agenda ironique, poésie

La Perte

La perte en une phrase, disait Joséphine qui imprégnait à l’agenda ironique de juillet sa couleur délicate, nous laissant ainsi devant le monde entier à dire dans un même souffle. Naissance dans ma respiration douloureuse de ce jour d’une longue phrase poème, qui ne sera sans doute qu’un début, un essai, un premier débordement de la Perte en moi-même.


 

 

La perte s’installe en moi comme un sillon creusé jusqu’à se faire épine

Et la phrase s’éteint

Etouffée par

Le vide

 

Ton visage s’enfonce

Ton visage

S’efface

 

Mais

 

Je veux garder mes larmes chaudes et ton regard et tout accumuler ce qui s’anéantit

Ne rien laisser glisser ni les voix ni les soleils ni les automnes ni tes lèvres ni les pensées du  soir de l’enfant dans son lit

Et je ferme les poings où sèche malgré moi

Ma peine

 

 

Alors je me lime sur les cailloux du temps

Je me dépouille

De mon désir-lame  tenir toutes ensemble et toujours embrassées

 

Les secondes perdues et les amours mortes.

earth-1964822__340

Publicités

27 réflexions au sujet de “La Perte”

    1. Rage étouffée par le pli de la vie… vois-tu, je croyais moi aussi m’être résolue, résignée, avoir ouvert les yeux sur une autre dimension du monde qui me console un peu. Ces mots-là surgis sans que j’y pense vraiment me disent que la morsure de ma propre vanité est toujours vive, mais plus enfouie.

      Aimé par 1 personne

      1. C’est qu’à mon avis, il ne faut pas se résigner. Se résoudre, peut-être davantage, ouvrir les yeux, certainement, trouver son chemin et l’embrasser. Que la vie ne soit pas un choix par défaut, un simple contournement apeuré de la mort. Ca n’empêchera probablement pas les morsures en traître dont tu parles.

        Aimé par 3 personnes

        1. Je croyais sincèrement avoir entamé un chemin choisi, un regard que je m’efforce de rendre clair. Ces mots viennent juste de rendre Tout cela suspect. Est-ce seulement une morsure en traitre dont tu parles? Est-ce la preuve de mon aveuglement? Je ne sais: c’est douloureux.

          Aimé par 1 personne

      1. Merci à toi pour tous tes partages c’est un plaisir pour moi que de te rendre visite et je te remercie de ta confiance aussi. Je suis heureuse que tu aies apprécié le guide. Les sacs n’ont pas fini de faire parler d’eux et de nous 😉 Et toi, ça va ? Bises 🙂

        Aimé par 1 personne

        1. Mais oui, les sacs ont plus d’un tour dans leur… euh!
          Ca va bien, mais c’est ces périodes où le coeur est un peu noué, sans raison apparente… Je sens que je suis moins légère, sans pour autant aller mal. J’écris moins léger du coup, aussi. Cela passera vite sans doute, il faut apprivoiser ses variations intimes!
          Bises Nadia

          Aimé par 1 personne

        2. dans leurs poches ou leur compagnon ? 😉
           » il faut apprivoiser ses variations intimes! » C’est beau ce que tu viens d’écrire. L’écriture est le reflet de nos états d’âme et cela fait partie de nous. Heureusement, nous ne sommes pas toujours d’humeur égale cela nous permet d’apprécier les beaux moments. Je te souhaite une belle journée sereine et ensoleillée. Bisous !

          Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup Joséphine. J’avoue je suis moi-même surprise par ces mots, que je croyais avoir accepté l’inévitable succession de pertes qui constitue la vie, je croyais voir le gain. Mais non, je ne suis pas résolue, finalement. Ce n’est pas sans douleur, d’ailleurs, c’est comme une écorchure, exactement.

      Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup Glomérule! (Moi aussi je traduis en mot les smileys que je n’arrive pas à faire!) Voilà des mots dont je ne suis presque pas responsable. Surgissement dont je n’étais pas la maitresse mais la main uniquement. Je vais lire ton article sur l’hypersensibilité: je me sens concernée 😀

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s